Retour au sommaire | Origines | NormandieLibération Paris  | Journal de marche 44 | OrganigrammesDocumentsChant  2e DB | Bibliographie 
10 avril
Embarquement à Casablanca d'un premier élément (1094 hommes et 3200 véhicules) vers l'Angleterre
29 avril
Embarquement à Oran et Mers-El-Kébir de l'élément B (3100 véhicules et 4400 hommes)
1er juin
La division stationne dans la région de Hull (Angleterre). Les groupements tactiques sont formés.
3 juillet
Remise par le général Koenig des drapeaux et étendards aux unités de la 2ème Division blindée


Le général Koenig remet le drapeau au 13ème bataillon du Génie.

20 juillet
La Division se dirige vers les ports Anglais en vue de son acheminement vers la France
29 juillet
Embarquement vers les Côtes de Normandie
1er aout
Tôt le matin, les premiers éléments touchent le sol Français, après quatre ans d'exil.
2 au 5 août
Regroupement autour de la Haye du Puits (Manche)
6 aout
Mouvement en direction du sud puis stationnement à Saint James (Manche)
7 août
Un élément précurseur se porte à Mortain, la division devant participer à l'opération Luttich (voir témoignage de Kelly Lynch, 30th Infantery Division), contre-offensive destinée à interdire la percée Allemande vers Avranches. La mission est modifiée en cours de route, seul l'élément précurseur est engagé aux côtés de la Old Hickory Division.
9 aout
Stationné à la Chapelle Saint Aubin (Sarthe) Le général Leclerc reçoit pour sa division la mission suivante : "La 2ème D.B appuyée à gauche  sur la Sarthe, à droite sur le Méridien de Savigné, progressera offensivement vers le Nord".
10 aout
Après avoir franchi la Sarthe dans la nuit, les groupements tactiques entament leur progression dès 8 heures. A droite, le Groupement Tactique de Langlade  par Saint Mrs, Congé, Lucé, Rouessé-Fontaine.A gauche, le Groupement Tactique Dio sur Ballon, Coulombiers, Bourg le Roi, Champfleur. Le groupement tactique Warabiot se tient en réserve à l'arrière du G.T.D.
11 aout
Les groupements tactiques D et L sont accrochés en divers points de leurs axes. Le soir, ils sont à 6 kilomètres d'Alençon.
12 aout
Dans la nuit, le général Leclerc prend la tête d'un élément de reconnaissance et occupe les ponts d'Alençon. Au matin, il est rejoint par ses groupements tactiques. Le GTV fonce vers Argentan en passant par Sées. Le GT de Langlade est accroché au sud de la forêt d'Ecouves. Le GT Dio se dirige vers Carouges.
13 août
Le Groupement tactique Dio part à 6 heures, il occupe Ciral et  Carouges (61). Le  groupement de Langlade se dirige vers le même objectif mais en contournant la forêt de Carouges. Le groupement Warabiot établit une tête de pont sur l'Orne à Ecouché, tandis qu'un 4ème élément termine de nettoyer la forêt d'Ecouves à partir de Tanville.
14 au 16 août
La 2ème DB s'installe au nord de l'axe Sées-Carrouges en vue de nettoyer le compartiment de terrain jusqu'à l'Orne (A l'exception d'Argentan).
17 aout
Le groupement de Langlade se regroupe pour poursuivre l'exploitation vers Trun, afin de boucler la poche de Falaise en appui des 80th, 90th Infantery Division et 2nd Armoured Division US.
20 août
La Division attend l'ordre de mouvement sur Paris
22 août
L'ordre de départ pour la capitale arrive à 23 heures. Effervescence dans les rangs Français.
23 août
La division se porte dans la Région de Rambouillet, Dampierre, Saint Quentin en Yvelines. Les ordres pour la journée du 24 août sont donnés à 18 heures.
24 août
Le groupement tactique de Langlade s'engage dans la direction de Chateaufort-Chevreuse. De nombreux accrochages surviennent à Villacoublay et Jouy en Josas. A 20 heures, le groupement de Langlade tient le carrefour du Petit Clamart, le pont de Sèvres avec une tête de pont à Boulogne. Le groupement Warabiot a difficilement progressé le long de la nationale 20 en étant accroché à Savigny , Wissous et devant la prison de Fresnes. A la tombée de la nuit, il a fini par atteindre la Croix de Berny.
25 août
La division entre enfin dans Paris. Le Groupement tactique Warabiot débouche vers Notre Dame par la porte de Gentilly, le groupement Dio en direction de la Seine par les boulevards des Maréchaux et les quais rive gauche, et par l'Avenue du Maine et Montparnasse. Le groupement tactique de Langlade se dirige vers la place de l'Etoile par Boulogne, la Porte de Saint Cloud et l'Avenue Mozart. A quinze heures, un élément du groupement Warabiot parvient jusqu'à l'Hôtel Meurice, PC du général Von Choltitz. Le gouverneur du Gross Paris signe l'acte de capitulation. Les combats pour la libération de Paris sont terminés.
26 août
A 15 heures, le général de Gaulle fait son entrée solennelle dans Paris. Alors que l'ensemble dans la division est rassemblé dans la capitale. Seul le groupement Rémy sous les ordres du Colonel Roumiantzoff patrouille vers le nord, aux alentours de la porte de la Chapelle.
27 au 30 août
La Division poursuit le nettoyage de Paris par les banlieues Nord, face à la menace des retours offensifs ennemis. de très violents affrontements se déroulent près du Bourget le 30 août 1944

BILAN DE LA LIBERATION DE PARIS

Pertes amies

130 tués, 319 blessés, 21 disparus 48 chars détruits , 4 canons, 111 véhicules divers détruits

Pertes Allemandes

3200 tués, 12600 prisonniers 74 chars, 64 canons, 350 véhicules détruits