RETOUR SOMMAIRE

Insigne de division de la 21e Pz. Le palmier rappelle l'attachement précédent de l'unité à l'Afrika Korps de Rommel


COMMANDANT DE DIVISION

GENERAL MAJOR EDGAR FEUCHTINGER

PANZER REGIMENT 100 
(dotation théorique 139 Panzer IV et 23 PzKpfw Somua)

PANZERGRENADIER-REGIMENT 125
PANZERGRENADIER-BATAILLON I
PANZERGRENADIER-BATAILLON II

PANZERGRENADIER-REGIMENT 192
PANZERGRENADIER-BATAILLON I
PANZERGRENADIER-BATAILLON II

PANZER-ARTILLERIE-REGIMENT 155
PANZER-ARTILLERIE-ABTEILUNG I
PANZER-ARTILLERIE-ABTEILUNG II

PANZER-AUFKLARUNGS-ABTEILUNG 21
HEERES-FLAK-ARTILLERIE-ABTEILUNG 305
PANZERJAGER-ABTEILUNG 200
PANZER-PIONIER-BATAILLON 220
PANZER-NACHRITEN-ABTEILUNG 200


 

 

HISTORIQUE 

Totalement détruite dans la poche de Tunis le 12 mai 1943, la division est reformée dans la région de Rennes (35) à partir de la 931e Schnelle Brigade et équipée de matériels de capture peu performants  (dont des Somua S35, hotchkiss, Lorraine, etc..). Seule une dotation satisfaisante de 139 Panzer IV lui permet de constituer un régiment blindé relativement solide. Le 6 juin 1944, la 21e panzer division sera la seule unité blindée à contre attaquer, ce à l'ouest de Caen (14). 

La division sera présente en Normandie jusqu'à la fermeture de la poche de Falaise puis combattra en Allemagne avant d'être détruite par l'armée soviétique dans la poche de la Halbe.


Somua Français capturé. Ce blindé, après quelques modifications en particulier sur la tourelle, prendra le nom de Pzkpfw 35 S 739 (f). Il équipera en partie la 21e Pz, après sa destruction en Afrique du Nord